Ébéniste

Description du métier

Les principales fonctions de travail de l'ébéniste sont les suivantes : la planification de son travail; le débitage de matériaux; l'usinage des pièces; l'assemblage des composants; la préparation pour la finition. Le travail d'ébéniste peut également comprendre, en tant que fonctions de travail complémentaires, le placage de matériaux, la fabrication des gabarits, le cintrage des pièces, le sculptage des composants et l'assemblage des éléments de menuiserie architecturale. Pour réaliser ces tâches, l'ébéniste doit être capable d'interpréter des plans, de faire la distinction entre les produits de bois et les dérivés de bois et d'utiliser divers outils. Lorsque le métier s'exerce en ébénisterie industrielle, il vise la fabrication de meubles en petites séries, la fabrication de produits architecturaux et d'objets qui servent à l'agencement et à la décoration des maisons ainsi que des édifices commerciaux et institutionnels. Lorsque le métier s'exerce en ébénisterie artisanale, il vise la fabrication de produits d'usage résidentiel distribués directement aux consommateurs et aux consommatrices, ou par l'intermédiaire de réseaux de distribution de commerce de détail.

Les compétences à maîtriser

Les cinq compétences essentielles à l'obtention du certificat de qualification sont décrites dans la norme professionnelle. Pour démontrer la maîtrise de ces compétences, il faut être capable :

1. de planifier son travail;
2. de débiter la matière première;
3. d'usiner les pièces;
4. d'assembler des composants;
5. de préparer pour la finition.

Les cinq compétences suivantes sont complémentaires et ne sont pas obligatoires pour l'obtention du certificat, soit être capable :

6. de plaquer les matériaux et les composites;
7. de fabriquer des gabarits de traçage et d'usinage;
8. de cintrer des pièces;
9. de sculpter des composants;
10. d'assembler les éléments de menuiserie architecturale.

Des indicateurs de performance servent à évaluer le degré de maîtrise de chaque compétence.

Au début de la démarche de qualification professionnelle, le compagnon évalue les compétences maîtrisées par la personne en apprentissage et ajuste le plan individuel d'apprentissage en conséquence. Le compagnon consigne les résultats de ses évaluations, au début et pendant l'apprentissage, dans le carnet à des fins de reconnaissance des compétences.

Durée de l'apprentissage

La durée de l'apprentissage peut varier selon l'expérience de l'apprenti ou de l'apprentie, l'organisation du travail, etc. Le comité sectoriel estime qu'il faut environ deux à trois ans pour se qualifier.

Information complémentaire

Pour connaître toute l’information sur cette qualification volontaire, consultez les documents disponibles dans la colonne de droite.