Opérateur-régleur ou opératrice-régleuse de machines en tôlerie

Description du métier

Les opérateurs-régleurs et opératrices-régleuses de machines en tôlerie sont des ouvriers et des ouvrières spécialisées dont les activités consistent à la transformation du métal en feuille sous toutes ses formes. La matière première peut être l'acier, l'acier inoxydable, l'aluminium, le cuivre ou tout autre type de métal. Les pièces ainsi façonnées se retrouvent dans une infinie variété de produits fabriqués : les appareils de chauffage, de ventilation, de climatisation et de réfrigération, les meubles d'établissement institutionnel et commercial, les vitrines d'exposition, les cloisons, les rayonnages et les casiers, les portes et de fenêtres en métal, les produits métalliques d'ornement et d'architecture, les carrosseries et remorques de véhicules automobiles et le matériel de manutention, etc. 

Ces ouvriers et ouvrières découpent, percent, taraudent, poinçonnent, plient et emboutissent du métal en feuille avec principalement l'aide de machines à commande numérique.

Ils et elles exercent principalement des activités de travail liées au réglage, à la conduite et à l'entretien préventif de la machinerie. La maîtrise de la lecture de plans est une habileté fondamentale. De même, la connaissance des mathématiques et des caractéristiques des différents matériaux est nécessaire à l'exécution de plusieurs des opérations propres au métier.

Les compétences à maîtriser

La norme professionnelle et le programme d'apprentissage en milieu de travail ont été élaborés par le Comité sectoriel de main-d'œuvre dans la fabrication métallique industrielle avec le soutien de la Commission des partenaires du marché du travail.

Les compétences essentielles à l'obtention du certificat de qualification sont décrites dans la norme professionnelle. Pour maîtriser ces compétences, il faut être capable de :

1. Traiter l'information
2. Conduire une machine
3. Régler une machine

Des indicateurs de performance servent à évaluer le degré de maîtrise de chaque compétence. 

Au début de la démarche de qualification professionnelle, le compagnon ou la compagne évalue les compétences maîtrisées par la personne en apprentissage et ajuste le plan individuel d’apprentissage en conséquence. Le compagnon ou la compagne consigne les résultats de ses évaluations, au début et pendant l'apprentissage, dans le carnet à des fins de reconnaissance des compétences.

Durée de l'apprentissage

La durée de l'apprentissage peut varier selon l'expérience de l'apprenti ou de l'apprentie ou l'organisation du travail, etc. Le comité sectoriel de main-d'œuvre estime qu'il faut environ trois ans pour le pliage et deux ans pour le poinçonnage ou la découpe au laser pour se qualifier.

Information complémentaire

Pour connaître toute l'information sur cette qualification volontaire, consultez les documents disponibles dans la colonne de droite.