Ouvrier sylvicole-débroussailleur ou ouvrière sylvicole-débroussailleuse

Description du métier

Le métier d’ouvrier sylvicole-débroussailleur ou ouvrière sylvicole-débroussailleuse a pour tâches principales l’entretien de plantation et l’éclaircie pré commerciale dans un peuplement mixte, feuillu ou résineux à l'aide d’une débroussailleuse. Notamment, la personne qui exerce ce métier effectue des parcours de coupes selon des normes environnementales et des prescriptions sylvicoles. De plus, elle effectue l’entretien de sa débroussailleuse, incluant l’affûtage de la lame et le remplacement sur le terrain de certaines pièces. Les réparations majeures sont réalisées par des spécialistes. L’ouvrier ou l’ouvrière connaît et respecte plusieurs normes et standards lors de la coupe, notamment la sélection des tiges et des essences, la hauteur des souches, etc.

Les compétences à maîtriser

La norme professionnelle a été élaborée par le Comité sectoriel de main d’œuvre en aménagement forestier, adoptée par la Commission des partenaires du marché du travail et approuvée par la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Les trois compétences suivantes sont essentielles à l’obtention du certificat de qualification :

1. Être capable d’entretenir ses équipements et outillage
2. Être capable de planifier ses parterres de coupe
3. Être capable de réaliser le parcours

La norme professionnelle précise également le contexte d’exercice du métier ainsi que le contexte de réalisation de chacune des compétences.

Durée de l'apprentissage

Selon le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aménagement forestier, la durée de l’apprentissage est de :

  • 34 semaines maximum pour un apprenti qui possède moins de deux années d’expérience dans le métier ou;
  • 17 semaines maximum pour un apprenti qui possède deux années d’expérience dans le métier ou plus.

Un compagnon pourra accompagner un ou plus d’un apprenti ou d’une apprentie dans la mesure où cela permet d’offrir des conditions satisfaisantes pour l’apprentissage. Plusieurs facteurs peuvent influer sur le ratio compagnon/apprenti tels l’expérience du compagnon dans cette fonction, l’organisation du travail dans l’entreprise, etc. À la demande du Comité sectoriel de main-d’œuvre en aménagement forestier, un compagnon aura la responsabilité d’au plus huit apprentis, tout métier confondu. Emploi-Québec valide et approuve le ratio compagnon/apprenti.

Information complémentaire

Pour connaître toute l'information sur cette qualification volontaire, consultez les documents disponibles dans la colonne de droite.