Emploi-Québec

Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Bulletin sur le marché du travail au Québec de juillet 2020

7 août 2020
  —  Toutes les régions du Québec
0

La récupération graduelle se poursuit : l’emploi est en hausse (+97 600) et le taux de chômage est en baisse (à 9,5 %).

  • En juillet, l’emploi a augmenté au Québec (+97 600; +2,4 %) et au Canada (+418 500; +2,4 %), comparativement au mois précédent.
    • Depuis le début de la crise, 244 500 emplois ont été perdus au Québec (-5,6 %) alors qu’au sommet de la crise en avril, on comptait 820 500 emplois perdus. La croissance de l’emploi des trois derniers mois (mai, juin et juillet) a permis d’effacer environ 70 % des pertes d’emplois cumulées en mars et avril. Cela situe le niveau d’emploi de juillet à 94,4 % de celui de février.
    • Par ailleurs, 183 300 personnes étaient toujours considérées en emploi mais absentes entre 50 % et 100 % des heures qu’elles travaillent habituellement, vraisemblablement en raison de la COVID-19 1. En prenant en compte les pertes d’emplois et ces absences du travail depuis février, le nombre cumulatif de personnes touchées par la pandémie s’élève maintenant à 427 800 au Québec par rapport à la situation d’avant la crise sanitaire.
    • La hausse de l’emploi au Québec a seulement touché le temps partiel (+98 300; +14,6 %) alors que le temps plein a peu varié (-700; -0,0 %).
    • Comparativement au mois dernier, les secteurs où l’emploi a le plus augmenté sont : services d’hébergement et de restauration (+45 800), commerce de gros et de détail (+18 000) et information, culture et loisirs (+11 500). Les secteurs où l’emploi a le plus baissé sont : services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien (-13 300), administrations publiques (-3 200) et finance, assurances, services immobiliers et de location (-2 500).
    • Pour un troisième mois consécutif, la population inactive a connu une baisse (-45 700 personnes).
    • L’analyse par sexe montre que la hausse en nombre de l’emploi touche davantage les femmes (+51 100) que les hommes (+46 500).
    • Une création d’emplois est observée dans les secteurs privé (+53 700) et public (+28 600) ainsi que chez les travailleurs autonomes (+15 400).
    • L’analyse par groupe d’âge montre que l’emploi est en hausse pour tous les groupes d’âge et que la plus forte hausse en nombre est observée chez les 55 ans et plus (+38 300; +4,5 %) suivie par celle des 15 à 24 ans (+37 800; +8,2 %).
  • Par rapport au mois de juillet 2019, l’emploi a baissé (-207 700; -4,8 %). La baisse en nombre a touché davantage l’emploi à temps plein (-165 900; -4,7 %) que l’emploi à temps partiel (-41 900;  -5,2 %).
  • La moyenne des mois de janvier à juillet 2020 indique que l’emploi a baissé (-267 100; -6,2 %) par rapport à la même période de 2019. La baisse a touché l’emploi à temps plein (-130 700; -3,7 %) et celui à temps partiel (-136 300; -16,7 %).
  • Par rapport au mois dernier, le taux de chômage a baissé de 1,2 point de pourcentage (p.p.) pour atteindre 9,5 % au Québec, et de 1,4 p.p. au Canada (à 10,9 %). Par rapport à juillet 2019, il a augmenté de 4,6 p.p. au Québec et de 5,2 p.p. au Canada.
  • En juillet, le nombre de chômeurs a baissé de 48 500 et ils sont maintenant 436 800 personnes.
    • Actuellement, les personnes qui ont chômé de 14 à 26 semaines sont les plus nombreuses (194 500) et leur nombre a augmenté de 63 900 au mois de juillet par rapport au mois précédent. 
    • Pour un deuxième mois consécutif, le nombre de personnes qui ont chômé de 5 à 13 semaines est en baisse à 123 700 (-84 600).
    • Après avoir beaucoup augmenté en mars et avril, le nombre de personnes qui ont chômé de 1 à 4 semaines continu de baisser (-19 600) et leur nombre est maintenant de 103 300 personnes.
  • En juillet, la population active a augmenté au Québec (+49 200; +1,1 %) et au Canada (+149 500; +0,8 %). Par rapport à juillet 2019, elle a augmenté au Québec (+4 800; +0,1 %) et a baissé au Canada (-161 700; -0,8 %).
  • Ainsi, cinq mois après le début de la pandémie et avec l’ouverture de l’ensemble des secteurs d’activité, à quelques exceptions près, la comparaison des données du mois de juillet par rapport à celles de février (situation avant la pandémie) montre que :
    • La croissance de l’emploi des trois derniers mois (mai, juin et juillet) a permis d’effacer environ 70 % des pertes d’emplois cumulées depuis le début de la pandémie (mars et avril).
    • L’emploi a baissé au Québec (-244 500; -5,6 %) et la baisse en nombre a touché davantage l’emploi à temps plein (-207 000; -5,8 %) que l’emploi à temps partiel (-37 500; -4,6 %).
    • La baisse de l’emploi touche encore davantage les femmes (-135 600; -6,5 %) que les hommes (-109 000; -4,8 %).
    • Le seul secteur qui a augmenté est : soins de santé et assistance sociale (+8 600). Les secteurs qui ont le plus baissé sont : services d’hébergement et de restauration (-56 500), fabrication (-32 600) et transport et entreposage (-29 800).
    • Le nombre de chômeurs est en hausse (+232 100; +113,4 %).
    • Le taux de chômage a augmenté (de 5,0 p.p.).
    • La population active est en baisse (-12 400; -0,3 %).
    • La baisse touche aussi le taux d’activité (-0,4 p.p.) et le taux d’emploi (-3,7 p.p.).

1. À noter que les données sur les personnes en emploi qui ont connu une baisse de leurs nombre d’heures sont désaisonnalisées depuis le mois de mai : il s’agit donc de la variation observée au mois courant par rapport au niveau du mois de février 2020. L’augmentation de 183 300 personnes combine celle de 145 900 personnes qui n’ont pas travaillé pendant toute la semaine de référence et de 37 400 personnes qui étaient absentes du travail au moins la moitié du temps.

Consultez le dernier bulletin sur le marché du travail (PDF, 553 Ko)