Emploi-Québec

Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Bulletin sur le marché du travail au Québec de juin 2020

10 juillet 2020
0

La récupération graduelle se poursuit : l’emploi est en hausse (+247 500) et le taux de chômage est en baisse (à 10,7 %).

Avertissement : Les données de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada du mois de juin sont à considérer avec précaution, car en plus de la volatilité habituelle des données mensuelles et des conséquences de la crise sanitaire sur le déroulement de l’enquête, la réouverture graduelle de l’économie québécoise n’était pas encore complétée durant la semaine de référence (du 14 au 20 juin) sur laquelle porte l’enquête. Le portrait présenté dans ce bulletin ne reflète donc qu’une partie de la réalité du marché du travail et la situation continuera d’évoluer au cours des prochains mois.

  • Au mois de juin, l’emploi a augmenté au Québec (+247 500; +6,5 %) et au Canada (+952 900; +5,8 %), comparativement au mois de mai.
    • La croissance de l’emploi des deux derniers mois (mai et juin) a permis d’effacer environ 60 % des pertes d’emplois cumulées en mars et avril.
    • Le cumul des pertes des quatre derniers mois (mars, avril, mai et juin) indique une baisse de 342 100 emplois pour le Québec. Par ailleurs, autour de 296 000 personnes étaient toujours considérées en emploi mais absentes entre 50 % et 100 % des heures qu’elles travaillent habituellement, vraisemblablement en raison de la COVID-191. En prenant en compte les pertes d’emplois et ces absences du travail depuis février, le nombre cumulatif de personnes touchées par la pandémie s’élève à environ 683 000 au Québec depuis le début de la crise.
    • La hausse de l’emploi au Québec a touché le temps plein (+107 200; +3,3 %) et le temps partiel (+140 300; +26,4 %).
    • Comparativement au mois dernier, les secteurs où l’emploi a le plus augmenté sont : commerce de gros et de détail (+50 900), soins de santé et assistance sociale (+36 500) et services d’hébergement et de restauration (+34 700). Les secteurs où l’emploi a le plus baissé sont : services professionnels, scientifiques et techniques (-8 200), foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (-4 400) et agriculture (-1 200).
    • Pour un deuxième mois consécutif, la population inactive a connu une baisse (-123 300 personnes).
    • L’analyse par sexe montre que la hausse en nombre de l’emploi touche davantage les hommes (+125 700) que les femmes (+121 700).
    • Une création d’emplois est observée dans les secteurs privé (+247 700) et public (+11 400), alors qu’il y a eu une baisse de l’emploi chez les travailleurs autonomes (-11 700).
    • L’analyse par groupe d’âge montre que l’emploi est en hausse pour tous les groupes d’âge et que la plus forte hausse en nombre est observée chez les 25 à 54 ans (+151 100; +5,9 %).
  • Par rapport au mois de juin 2019, l’emploi a baissé (-289 100; -6,7 %). La baisse en nombre a touché davantage l’emploi à temps plein (-150 300; -4,3 %) que l’emploi à temps partiel (-138 800; -17,1 %).
  • La moyenne des mois de janvier à juin 2020 indique que l’emploi a baissé (-277 000; -6,4 %) par rapport à la même période de 2019. La baisse a touché l’emploi à temps plein (-124 800; -3,6 %) et celui à temps partiel (-152 100; -18,7 %).
  • Par rapport au mois précédent (mai 2020), le taux de chômage a baissé de 3,0 points de pourcentage (p.p.) pour atteindre 10,7 % au Québec, et de 1,4 p.p. au Canada (à 12,3 %). Toutefois, par rapport au mois de juin 2019, il a augmenté de 5,8 p.p. au Québec et de 6,7 p.p. au Canada.
  • Au mois de juin 2020, le nombre de chômeurs a baissé de 118 600, soit une baisse de 19,6 %. 
    • Actuellement, les personnes qui ont chômé de 5 à 13 semaines sont les plus nombreuses (208 300) et leur nombre a baissé de 237 600 au mois de juin par rapport au mois précédent. 
    • Les personnes qui ont chômé de 14 à 26 semaines augmentent de facon importante (+96 500).
    • Après avoir beaucoup augmenté aux mois de mars et d’avril, les personnes qui ont chômé de 1 à 4 semaines continuent de baisser (-5 200) et leur nombre est maintenant de 122 900 personnes.
  • Au mois de juin 2020, la population active a augmenté au Québec (+128 700; +2,9 %) et au Canada (+786 300; +4,1 %), mais elle a baissé par rapport au mois de juin 2019 au Québec (-28 200; -0,6 %) et au Canada aussi (-294 000; -1,5 %).
  • Ainsi, quatre mois après le début de la pandémie et avec l’état du déconfinement progressif actuel, la comparaison des données du mois de juin par rapport à celles du mois de février (situation avant la pandémie) montre que :
    • La croissance de l’emploi des deux derniers mois (mai et juin) a permis d’effacer environ 60 % des pertes d’emplois cumulées depuis le début de la pandémie.
    • L’emploi a baissé au Québec (-342 100; -7,8 %) et la baisse en nombre a touché davantage l’emploi à temps plein (-206 300; -5,8 %) que l’emploi à temps partiel (-135 800; -16,8 %).
    • La baisse de l’emploi touche davantage les femmes (-186 700; -8,9 %) que les hommes (-155 500; -6,8 %).
    • Les secteurs qui ont augmenté sont : services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien (+1 800) et soins de santé et assistance sociale (+1 300). Les secteurs qui ont le plus baissé sont : services d’hébergement et de restauration (-102 300), fabrication (-35 600), information, culture et loisirs (-33 700) et autres services (-33 100).
    • Le nombre de chômeurs est en hausse (+280 600 personnes; +137,1 %).
    • Le taux de chômage a augmenté (de 6,2 p.p.).
    • La population active est en baisse (-61 600; -1,3 %).
    • La baisse touche aussi le taux d’activité (-1,1 p.p.) et le taux d’emploi (-5,0 p.p.).

1. À noter que les données sur les personnes en emploi qui ont connu une baisse de leurs nombre d’heures sont désaisonnalisées depuis le mois de mai : il s’agit donc de la variation observée au mois de mai par rapport au niveau du mois de février. L’augmentation d’environ 29 000 personnes combine celle de plus de 240 000 personnes qui n’ont pas travaillé pendant toute la semaine de référence et près de 56 000 personnes qui étaient absentes du travail au moins la moitié du temps.

Consultez le dernier bulletin sur le marché du travail (PDF, 541 Ko).