Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Bulletin sur le marché du travail au Québec de juin 2021

9 juillet 2021
0

L’emploi est en hausse (+72 300) et le taux de chômage est à la baisse (à 6,3 %). Il s’agit du plus bas taux de chômage de toutes les provinces.

Avertissement : Les données de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada du mois de juin 2021 sont à considérer avec précaution car, en plus de la volatilité habituelle des données mensuelles, il y a toutes les conséquences de la crise sanitaire sur le déroulement même de l’enquête, dont la baisse du taux de réponse observée, mois après mois, depuis le début de la pandémie. Comme la situation épidémiologique continue de s'améliorer au Québec, que le taux de vaccination est en hausse constante et que l’allégement progressif des mesures sanitaires se poursuit, des effets positifs peuvent être observables dans les données de l’EPA de ce mois-ci dont la semaine de référence a été du 13 au 19 juin.

Consultez le dernier bulletin sur le marché du travail (PDF, 598 Ko).

L’emploi en juin 2021

  • Comparativement au mois précédent, l’emploi a augmenté au Québec (+72 300; +1,7 %) et au Canada (+230 700; +1,2 %).
    • Au Québec, la hausse de l’emploi a touché l’emploi à temps partiel (+76 300; +10,7 %) alors que celui à temps plein a baissé (-4 000; -0,1 %).
    • Les secteurs où l’emploi, en nombre, a le plus augmenté sont : services d’hébergement et de restauration  (+32 200; +20,4 %), commerce de gros et de détail (+13 700; +2,1 %) et services d’enseignement (+10 100; +2,8 %). Les secteurs où l’emploi, en nombre, a le plus baissé sont : administrations publiques (-10 500; 4,1 %), foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (-5 800; -13,3 %) et services publics (-2 000; -6,6 %).
    • La hausse de l’emploi a plus touché les femmes (+42 900) que les hommes (+29 500).
    • L’analyse par catégorie de travailleurs indique une création d’emplois dans les secteurs privé (+62 100) et public (+4 800) et chez les travailleurs autonomes (+5 400).
    • L’analyse par groupe d’âge montre que l’emploi est en hausse dans toutes les catégories : chez les 15 à 24 ans (+48 000), les 55 ans et plus (+17 500), dont 12 000 chez les 65 ans et plus, et chez les 25 à 54 ans (+6 800).
  • Par rapport au mois de juin 2020, en pleine première vague de la pandémie, l’emploi a fortement augmenté au Québec (+279 600; +7,0 %). La hausse a touché l’emploi à temps plein (+151 100; +4,5 %) et celui à temps partiel (+128 400; +19,4 %).
  • La moyenne des 6 premiers mois de l’année (de janvier à juin 2021) indique que l’emploi a augmenté de façon importante (+201 400; +5,0 %) par rapport à la même période de 2020. La hausse a touché l’emploi à temps plein (+144 800; +4,3 %) et celui à temps partiel (+56 600; +8,5 %).
  • Par rapport au mois dernier, le taux de chômage a baissé de 0,3 point de pourcentage (p.p.) au Québec, pour s’établir 6,3 %, et de 0,4 point de pourcentage au Canada (à 7,8 %). Par rapport au mois de juin 2020, il a baissé très substantiellement de 4,4 p.p. au Québec et de 4,7 p.p. au Canada.
    Au mois de juin 2021, le nombre de chômeurs est en baisse (-9 000) par rapport au mois précédent pour s’établir à 287 000 personnes. Par rapport au mois de juin 2020, il a aussi baissé (-193 400).
  • L’analyse selon la durée du chômage montre que :
    • Les personnes qui ont chômé de 1 à 4 semaines sont les plus nombreuses (80 100) et leur nombre a baissé (-12 600) par rapport au mois précédent.
    • Le nombre de personnes qui ont chômé 27 semaines et plus est aussi en baisse (-8 800) et ils sont maintenant 69 000.
    • La plus forte hausse a touché les personnes qui ont chômé de 14 à 26 semaines (+7 900).
    • Le nombre de personnes qui ont chômé de 5 à 13 semaines a aussi augmenté (+3 900) et ils sont maintenant 73 700.
  • Au mois de juin, la population active a augmenté au Québec (+63 300; +1,4 %) et au Canada  (+169 900; +0,8 %). Par rapport au mois de juin 2020, elle a augmenté au Québec (+86 100; +1,9 %) et au Canada (+521 400; +2,6 %).
  • Finalement, selon les dernières données disponibles de l’Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS)1 de Statistique Canada, il y avait 146 865 postes vacants au Québec au premier trimestre de 2021 (taux de postes vacants atteignant un sommet de 4,2 %), en hausse de 18 455 (+14,4 %) par rapport au même trimestre de 2020. Le nombre de postes vacants de longue durée (90 jours ou plus) était de 51 935 pour un taux de postes vacants de longue durée de 1,5 %.

Comparaison par rapport à la situation avant la pandémie (février 2020)

  • Il y avait au mois de juin 2021 61 700 emplois de moins (-1,4 %) qu’au mois précédant la pandémie (février 2020), ce qui montre l’amélioration de la situation considérant qu’au sommet de la crise au mois d’avril 2020 on comptait 825 900 emplois perdus. La hausse importante de l’emploi (+764 200) depuis ce sommet a permis d’effacer 92,5 % des pertes d’emplois enregistrées aux mois de mars et d’avril 2020.
  • Le niveau d’emploi du mois de juin 2021 est maintenant à 98,6 % de celui d’avant la pandémie (mois de février 2020).
  • Les 61 700 emplois de moins qu’au mois de février 2020 sont davantage des emplois à temps plein (-41 700; -1,2 %) qu’à temps partiel (-20 000; -2,5 %), et davantage des emplois qui étaient occupés par des femmes (-58 300; -2,8 %) que des hommes (-3 400; -0,1 %). L’analyse par niveau de qualification montre une baisse de l’emploi pour les 3 catégories : « hautement qualifié »2(-24 800; -1,2 %), « qualifié »3 (-19 000; -2,4 %) et « peu qualifié »4 (-17 900; -1,2 %).
  • Les secteurs où l’emploi a le plus augmenté en nombre au mois de juin 2021 par rapport à la situation avant la pandémie (février 2020) sont : services d’enseignement (+55 400; +17,4 %), finance, assurances, services immobiliers et de location (+25 900; +10,3 %) et services professionnels, scientifiques et techniques (+9 200; +10,3 %). Les secteurs où l’emploi, en nombre, a le plus baissé sont : services d’hébergement et de restauration (-68 900; -26,6 %), fabrication (-27 500; -5,5 %) et information, culture et loisirs (-20 200; -11,1 %).
  • Le nombre de chômeurs au mois de juin demeure toujours supérieur de 82 900 (+40,6 %) à celui d’avant la pandémie.
  • Le taux de chômage au mois de juin est supérieur de 1,8 p.p. par rapport à celui d’avant la pandémie.
  • La population active est en hausse de 21 300 (+0,5 %) par rapport à la situation avant la pandémie.
  • Le taux d’emploi (60,5 %; -1,4 p.p.) et le taux d’activité (64,5 %; -0,3 p.p.) demeurent inférieurs à ceux d’avant la pandémie.


1 Une analyse complète des données de cette enquête est présentée dans la publication «Bulletin des postes vacants au Québec»Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre et vous mènera dans un autre site..
2 Les emplois « hautement qualifiés » exigent habituellement un diplôme d’études universitaires ou collégiales.
3 Les emplois « qualifiés » exigent habituellement un diplôme d’études professionnelles (DEP) de niveau secondaire ou un diplôme d’une école de métier.
4 Les emplois « peu qualifiés » requièrent habituellement un diplôme d’études secondaires (DES) à la formation générale ou moins