Emploi-Québec

Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Bulletin sur le marché du travail au Québec de mai 2020

5 juin 2020
  —  Toutes les régions du Québec
0

La récupération graduelle commence : l’emploi est en hausse (+230 900) et le taux de chômage est en baisse (à 13,7 %).

Avertissement : Les données de l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada du mois de mai sont à considérer avec précaution, car en plus de la volatilité habituelle des données mensuelles et des conséquences de la crise sanitaire sur le déroulement de l’enquête, la réouverture graduelle de l’économie québécoise n’était qu’à ses débuts durant la semaine de référence (du 10 au 16 mai) sur laquelle porte l’enquête. Le portrait présenté dans ce bulletin ne reflète donc qu’une partie de la réalité du marché du travail et la situation continuera d’évoluer au cours des prochains mois.

  • En mai, l’emploi a augmenté au Québec (+230 900; +6,5 %) et au Canada (+289 600; +1,8 %), comparativement au mois d’avril.
    • La croissance de l’emploi en mai a permis d’effacer environ 30 % des pertes d’emplois cumulées en mars et en avril.
    • Le cumul des pertes des trois derniers mois (mars, avril et mai) indique une baisse de 589 600 emplois pour le Québec. Par ailleurs, autour de 520 000 personnes étaient toujours considérées en emploi mais absentes entre 50 % et 100 % des heures qu’elles travaillent habituellement, vraisemblablement en raison de la COVID-19. En prenant en compte les pertes d’emplois et ces absences du travail depuis février, le nombre cumulatif de personnes touchées par la pandémie s’élève à environ 1 100 000 au Québec depuis le début de la crise.
    • La hausse de l’emploi au Québec a principalement touché le temps plein (+229 600; +7,6 %).
    • Comparativement au mois dernier, les secteurs qui ont le plus augmenté sont : construction (+57 900), fabrication (+56 100) et commerce de gros et de détail (+53 600), en raison principalement de la réouverture de ces secteurs. Les secteurs qui ont le plus baissé sont : transport et entreposage (-14 900), administrations publiques (-7 300) et services d’hébergement et de restauration (-3 600).
    • Après trois mois de hausses successives en raison de la pandémie, la population inactive a connu une baisse (-101 400 personnes).
    • L’analyse par sexe montre que la hausse de l’emploi touche davantage les hommes (+154 300) que les femmes (+76 600).
    • Une création d’emplois est observée dans les secteurs privé (+200 100) et public (+35 800) et une baisse chez les travailleurs autonomes (-5 000).
    • L’analyse par groupe d’âge montre que l’emploi est en hausse pour tous les groupes d’âge et la plus forte hausse en nombre est observée chez les 25 à 54 ans (+131 700; +5,4 %).
  • Par rapport au mois de mai 2019, l’emploi a baissé (-533 000; -12,3 %). La baisse a touché davantage l’emploi à temps partiel (-282 100; -34,7 %) que l’emploi à temps plein (-250 800; -7,1 %).
  • La moyenne de janvier à mai 2020 indique que l’emploi a baissé (-274 500; -6,4 %) par rapport à la même période de 2019. La baisse a touché de façon plus importante l’emploi à temps partiel (-154 800; -19,0 %) que celui à temps plein (-119 700; -3,4 %).
  • Par rapport à avril, le taux de chômage a baissé de 3,3 points de pourcentage (p.p.) pour atteindre 13,7 % au Québec, et de 0,7 (p.p.) au Canada (à 13,7 %). Par rapport à mai 2019, il a augmenté de 8,7 (p.p.) au Québec et de 8,3 (p.p.) au Canada.
  • En mai, le nombre de chômeurs a baissé de 125 500.
    • Les personnes qui ont chômé de 5 à 13 semaines sont les plus nombreuses (445 900) et leur nombre a augmenté de 149 200 au mois de mai par rapport au mois précédent. Cette période correspond aux semaines écoulées depuis le début de la période de confinement.
    • Les personnes qui ont chômé de 1 à 4 semaines ont beaucoup baissé (-355 200) et ne sont plus que 128 100 personnes.
  • Au mois de mai, la population active a augmenté au Québec (+105 600; +2,5 %) et au Canada (+490 500; +2,6 %). Par rapport à mai 2019, elle a baissé au Québec (-155 500; -3,4 %) et au Canada (-1 049 000; -5,2 %).
  • Ainsi, après trois mois et avec le début de la reprise, la comparaison des données du mois de mai par rapport à celles de février (situation avant la pandémie) montre que :
    • La croissance de l’emploi en mai a permis d’effacer environ 30 % des pertes d’emplois cumulées depuis le début de la pandémie.
    • L’emploi a baissé au Québec (-589 600; -13,4 %) et la baisse en nombre a touché davantage l’emploi à temps plein (-313 500; -8,8 %) que l’emploi à temps partiel (-276 100; -34,2 %).
    • La baisse de l’emploi touche davantage les femmes (-308 400; -14,7 %) que les hommes (-281 200; -12,3 %).
    • Le nombre de chômeurs est en hausse (+399 200 personnes; +195 %).
    • Le taux de chômage a augmenté (de 9,2 p.p.).
    • La population active est en baisse (-190 300; -4,1 %).
    • La baisse touche aussi le taux d’activité (-2,8 p.p.) et le taux d’emploi (-8,4 p.p.).

* À noter que les données sur les personnes en emploi qui ont connu une baisse de leurs nombre d’heures sont depuis ce mois-ci désaisonnalisées : il s’agit donc de la variation observée au mois de mai par rapport au niveau du mois de février. L’augmentation d’environ 520 000 personnes combine celle de plus de 424 000 personnes qui n’ont pas travaillé pendant toute la semaine de référence et près de 96 000 personnes qui étaient absentes du travail au moins la moitié du temps.

Consultez le dernier bulletin sur le marché du travail (PDF, 551 Ko)