Emploi-Québec

Vous êtes ici : Accueil > Bas-Saint-LaurentBas-Saint-Laurent et ses territoires > MRC de Kamouraska

MRC de Kamouraska

Dès qu'on franchit à l'ouest cette porte d'entrée du Bas-Saint-Laurent, le panorama du Kamouraska devient spectaculaire. Accueillis par les « monadnocks » se dressant en sentinelles du fleuve et des terres basses, les visiteurs retiennent à jamais ce tableau majestueux. Plus de 3 siècles d'occupation du territoire marquent le Kamouraska d'une empreinte qui lui est propre. Entre tradition et modernité, la MRC de Kamouraska demeure aujourd'hui un territoire rural multifonctionnel qui se réinvente et participe pleinement à l'économie québécoise et mondiale.

S'étendant sur 3 065 km2, la municipalité régionale de comté (MRC) se compose de 17 municipalités ainsi que de 2 territoires non organisés (TNO). Si le « capital nature » du Kamouraska demeure à la base de l'économie locale, il représente aussi un point d'ancrage aux nouvelles façons de produire et de vivre la ruralité. Les secteurs primaire, secondaire et tertiaire représentent respectivement 10 %, 24 % et 66 % des emplois dans les établissements de la région. Il faut dire qu'une nouvelle génération d'entreprises se déploie grâce à l'apport des jeunes générations. Souples et polyvalentes, celles-ci produisent rapidement dans des marchés de niches tout en étant respectueuses de l'environnement. Les résidus d'une production traditionnelle leur servent parfois même de matières premières.

Le Kamouraska profite également d'une agriculture dynamique. Il comporte la plus grande superficie en culture ainsi que la plus forte densité d'animaux par hectare de superficie de zone agricole dans le Bas-Saint-Laurent. L'agriculture et l'industrie agroalimentaire jouent donc un rôle structurant pour le milieu en maintenant des emplois et en qualifiant le paysage et le terroir.

Le secteur manufacturier occupe une place importante avec la présence d'employeurs importants comme Aliments Asta, la Compagnie Normand, le Groupe Gibo, Kamco Construction et bien évidemment, Bombardier Transport. L'innovation entourant les procédés de fabrication ainsi que les bioproductions représentent ici des créneaux porteurs d'avenir.

Enfin, le secteur tertiaire est le plus important générateur d'emplois dans le Kamouraska. La Pocatière étend son influence sur plusieurs villages environnants dans ces activités, en raison du bassin de population qu'elle dessert, mais aussi de sa vocation institutionnelle et de recherche dont le Cégep de La Pocatière, le Collège de Sainte-Anne-de-La-Pocatière, Biopterre, Solutions Novika et l'Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITA). La ville de Saint-Pascal se démarque également comme pôle de commerces et de services au cœur du Kamouraska. Le tourisme, enfin, représente un moteur économique pour la région : des institutions culturelles reconnues animent le milieu et contribuent à sa qualité de vie.

Le toponyme Kamouraska proviendrait de l'algonquin akamaraska signifiant « il y a du jonc au bord de l'eau ».