Vous êtes ici : Accueil > Bas-Saint-LaurentBas-Saint-Laurent et ses territoires > MRC de Rivière-du-Loup

MRC de Rivière-du-Loup

Le territoire de la municipalité régionale de comté (MRC) de Rivière-du-Loup est situé au carrefour des principaux axes routiers reliant Montréal à la Gaspésie et au Nouveau-Brunswick.

Par ailleurs, la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon relie le territoire de la MRC à la rive nord du Saint-Laurent, lui donnant un accès direct aux régions de Charlevoix, de la Côte-Nord et du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Cette MRC d'une superficie de 1 267 km2, est habitée par quelque 34 326 personnes (mars 2012) et comprend 13 municipalités, dont la ville principale, Rivière-du-Loup, qui est le 2e centre de services d'importance du Bas-Saint-Laurent. Soucieuse d'une occupation dynamique de son territoire, la MRC de Rivière-du-Loup est au cœur de l'action. On y trouve des établissements d'enseignement de tous les niveaux, un centre régional de santé offrant plusieurs spécialités, des services sociaux, communautaires et professionnels complets ainsi que des commerces de toutes catégories.

Sur le plan culturel, la MRC de Rivière-du-Loup est dotée d'un centre culturel de 1 000 places, d'une maison de la culture, d'un cinéma, d'un musée, d'une école de musique, de galeries d'art et de bibliothèques. Elle dispose aussi d'un ensemble d'équipements récréatifs propres à satisfaire les adeptes de n'importe quel sport.

Étant actuellement la plus industrialisée du Bas-Saint-Laurent, tant pour le nombre d'emplois que pour le nombre d'entreprises, la MRC de Rivière-du-Loup possède un tissu économique diversifié et dynamique. En effet, la présence de chefs de file dans plusieurs secteurs, dont la tourbe, le verre, les pâtes et papiers, l'agroalimentaire, le bois ouvré, la machinerie, le transport terrestre et maritime (grâce à un port de mer en eau profonde), assure un marché du travail des plus actifs.

La prédominance de ces groupes industriels n'exclut pas l'existence d'entreprises dans presque tous les secteurs industriels de l'économie moderne, sans compter les nombreux services offerts à la collectivité et la vitalité du secteur touristique avec sa variété d'infrastructures et d'établissements (thalassothérapie, gastronomie, écotourisme, croisières d’observation des baleines, circuits patrimoniaux, etc.).

Origine du nom : Les « loups marins » (nom populaire des phoques sans oreilles) qui s'arrêtaient autrefois en nombre à l'embouchure de la rivière seraient à l'origine du nom.