Vous êtes ici : Accueil > MontréalTémoignages

Une carrière en mouvement

Natalia Zelensky
Montréal

Après vingt cinq années à occuper des emplois de bureau, j'ai commencé à travailler dans un entrepôt. Même si, au début, j'étais très nerveuse, j'ai surmonté mes craintes et je me suis peu à peu rendu compte que ce type de travail me convenait beaucoup plus que je ne n'aurais pu l'imaginer. Toutefois, après trois ans, j'ai perdu mon emploi au sein de l'équipe de contrôle des stocks de cet entrepôt. Je me suis immédiatement mise à la recherche d'un poste semblable, mais malheureusement, je ne possédais pas la carte de compétences nécessaire pour utiliser les diverses machines avec lesquelles il faut travailler. C'est pourquoi j'étais folle de joie lorsque j'ai vu la publicité au sujet du programme financé par Emploi-Québec. Au départ, j'ai été accueillie avec scepticisme, ma taille et ma carrure ne correspondant pas vraiment à celles d'une femme désireuse de travailler dans un entrepôt. Je suis une ancienne ballerine et j'ai besoin du mouvement dans ma vie. Au fond de moi, je savais qu'il me fallait occuper un emploi exigeant mouvement et productivité.

Le cours lui même a été tout simplement fantastique et, même s'il a été donné entièrement en français, je n'ai fait l'objet d'aucune discrimination en tant qu'anglophone. J'ai dû travailler fort et incorporer à ma routine du samedi la visite à la bibliothèque, mais au bout du compte, j'ai réussi, tout en prenant grand plaisir à suivre le cours. Le formateur, le conseiller et les gens du Centre des femmes ont été incroyables, me donnant toute l'aide requise pour relever les défis qui se sont présentés, peu importe leur nature.

Je suis heureuse de dire que je travaille actuellement dans un entrepôt où on me laisse faire autre chose que de déplacer de petites caisses! Je mesure 1 mètre 58 et je conduis des chariots élévateurs dotés d'extensions de plus de 4 mètres servant à transporter des pièces d'aéronefs! On m'a même confié d'autres responsabilités : je travaille parfois dans l'aire de chargement, aux stocks, et je fais partie d'une équipe spéciale chargée de déplacer et de contrôler des caisses de matériel.

Je suis la seule femme de tout l'entrepôt, mais je me sens acceptée des autres. Bien que je sois couverte d'huile, de poussière et de saleté lorsque je quitte l'entrepôt, une fois chez moi, je suis toujours la même femme. J'ai été acceptée par mes collègues sans devoir changer ce que je suis, et je les ai acceptés de la même manière. Nous nous vouons un respect mutuel.

Je lève mon chapeau à Emploi Québec. Croyez-moi, il m'a fallu franchir bien des obstacles pour arriver où j'en suis aujourd'hui, mais l'aide qui m'a été fournie a grandement facilité les choses.

Consulter la version originale en anglais